Rôle du consulat

Le Consul général, chef de poste consulaire, nommé par décret du Président de la République, reçoit du gouvernement français une commission consulaire qui définit ses pouvoirs. Pour les exercer sur un territoire étranger, il doit obtenir de l’État d’accueil une autorisation qui se nomme exéquatur.

Les attributions du Consul, les privilèges et immunités dont il bénéficie pour assumer ses fonctions, sont définies dans la convention de Vienne sur les relations consulaires signées en 1963.

PDF - 310.7 ko
Convention de Vienne sur les relations consulaires du 24 avril 1963
(PDF - 310.7 ko)

Le Consul général, administrateur et tuteur de la communauté française

- Il administre les ressortissants français, dans le respect de la légalité et de l’ordre public du pays d’accueil : inscription des Français résidant dans sa circonscription territoriale au registre des Français, délivrance de certains documents français (passeport, carte nationale d’identité), inscription sur la liste électorale, tenue de l’état civil,...
- Il a un rôle d’information et d’animation de la communauté française, en relation étroite avec les associations françaises, les instituts et alliances et les écoles françaises de sa circonscription.
- Il assure la protection des ressortissants français.


Le Consul général, relais de l’Ambassadeur

Le Consul général a toujours été habilité à recueillir des informations commerciales et à stimuler les relations économiques. La création des postes d’expansion économique, certains d’ailleurs établis auprès des consulats, ne le dispense pas de cette tâche. La mission d’information du consul ne s’arrête pas là : elle s’étend à tous les domaines - politique, culturel, technique et autre - et ne fait que croître. Le Consul général joue aujourd’hui dans sa circonscription un rôle de représentation et de communication analogue à celui de l’ambassadeur.

publié le 17/01/2018

haut de la page